Augmentation mammaire en Tunisie : Pose de prothèse et implants mammaires :

Vous souhaitez refaire vos seins tout en gardant l’aspect le plus naturel possible ?
Besoin d’embellir votre poitrine et de la rendre plus voluptueuse ?
Quelle technique choisir et pour quelle raison ?
Chirurgie Esthétique Pro vous livre toutes les informations.
augmentation-mammaire
Ayant pour vocation de recréer la forme de vos seins et de vous aider à retrouver une silhouette plus féminine, notre équipe attestée en Tunisie se charge de vous accompagner pour répondre à vos besoins et la totalité de vos questions dans le domaine de la chirurgie esthétique et spécialement en matière d’implants mammaires.

Questions à se poser avant l’intervention

Quand est-ce qu’on envisage une augmentation mammaire ?

Cette opération est envisagée par les femmes souffrant d’hypotrophie mammaire (seins de petite taille voire inexistants), de ptôse mammaire avec fonte glandulaire (seins tombants et vidés), d’anomalies ou de malformations (seins tubéreux).
Les femmes qui souhaitent augmenter la taille de leurs prothèses mammaires peuvent également l’envisager.
Quelle que soit sa visée esthétique, une augmentation mammaire ne peut se faire qu’une fois le développement du sein terminé, soit à partir de 18 ans

Comment se préparer avant l’intervention ?

Comme toute chirurgie des seins, l’augmentation mammaire par pose de prothèses requiert une série d’examens, notamment une mammographie et une échographie. Vous êtes aussi amené à envoyer les photos de votre poitrine afin que votre chirurgien puisse choisir la technique chirurgicale adaptée et qui saura vous assurer le résultat souhaité.

Tout savoir sur le déroulement de l’intervention :

Une augmentation mammaire en Tunisie se déroule sous anesthésie générale et nécessite une hospitalisation de 24h. Le séjour sur place est de 5 à 6 jours.
Le choix de l’incision et du placement de la prothèse mammaire dépendent de la forme et du volume du sein préexistants, de la qualité de la peau et de la graisse sous-cutanée présente dans la partie haute du sein, ainsi que de la tonicité du muscle pectoral et de vos attentes esthétiques (sein plus ou moins bombé, plus ou moins haut, plus ou moins volumineux)
Concernant le risque de cancer, les recherches scientifiques sont formelles : la pose d’une prothèse mammaire ne favorise pas le cancer du sein.

Cicatrices et douleurs après une chirurgie d’implant mammaire :

La cicatrice, qui fait environ 5 cm de long, se situe sous le bras, à l’intérieur de l’aisselle, autour de l’aréole, ou dans le sillon sous le sein.
L’incision péri-aréolaire (située au niveau de l’aréole) est la plus pratiquée en chirurgie mammaire, d’abord parce qu’elle facilite la cicatrisation de la peau et ensuite parce qu’elle offre une cicatrice très discrète, puisqu’elle se fond dans la pigmentation naturelle du mamelon.
Les fils sont résorbables et ne nécessitent donc pas d’être retirés.
La douleur est plus intense lorsque la prothèse est située derrière le muscle. La prise d’antalgiques simples permet de mieux gérer l’intensité de la douleur.

A quels résultats doit-on s’attendre après une augmentation mammaire ?

Durant les 3 premiers mois, les seins sont tendus et bombés en haut. Progressivement, ils désenflent et perdent environ 15 à 20 % de leur volume postopératoire. Ils s’assouplissent et se mettent en place.
Le plus gros risque post-opératoire d’une augmentation mammaire tient à l’apparition d’une coque mammaire provoquée par une réaction de défense de l’organisme. Le sein devient alors plus dur. Pour limiter la survenue de ce risque, le chirurgien esthétique préconise dès la 3ème semaine, la pratique de massages doux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × 1 =